Similitudes

Pourquoi moi? Pourquoi toi? Pourquoi eux?

13 août 2007

Ouverture - Acte 3

Son réveil est accueilli par des lasagnes en barquette. Toujours plus appétissant que le sucre en perfusion. Maman entre dans la chambre, elle est avec son meilleur ami, qui est là pour quelques jours. Il va passer de bonnes vacances… Simili est un peu dans le vague mais elle ne se sent pas trop mal, elle arrive même à tout manger. Elle aurait bouffé un ours, en fait. Etrange comme l’appétit revient même quelques heures après s’être fait ouvrir le poumon. Le repas terminé, on décide de la changer de chambre. Elle est bien,... [Lire la suite]
Posté par Similitude à 22:37 - - Permalien [#]

05 juin 2007

Ouverture - Acte 2

Maman arrive. Gwen l’a appelée. Il est trois heures du matin. Elle a l’air inquiète mais fait visiblement des efforts pour ne pas le montrer. Après tout ce n’est qu’un petit tuyau de rien du tout… On envoie Simili dans une chambre. Le lit est horrible. Elle a une perfusion dans le bras et ne peut pas se mettre à l’aise. Et surtout son poumon craque quand elle respire. Sensation ignoble, se dire que ça vient de l’intérieur d’elle lui fout la gerbe. Heureusement tout ce qu’elle a mangé ce soir n’a pas fait de détour par son... [Lire la suite]
Posté par Similitude à 11:53 - - Permalien [#]
04 juin 2007

Ouverture - Acte 1

Simili a vingt ans et quelques poussières. Sa vie est redevenue normale. Elle étudie l’anthropologie et elle aime ça. Elle est avec Gwen depuis presque deux ans et elle l’aime. Une petit quelque chose la tracasse depuis quelque temps mais elle sait que ce n’est que temporaire. Maintenant, les choses roulent toutes seules. 8 avril 2005. Une petite soirée pour l’anniversaire d’une copine. Elle s’amuse bien. Elle discute, elle boit un peu. Coralie est en train de lui parler, mais depuis quelques minutes elle ne l’écoute plus... [Lire la suite]
Posté par Similitude à 21:16 - - Permalien [#]
03 juin 2007

Fin, début

Simili a seize ans. Elle va mieux. Sa vie devient presque belle. Presque agréable. Presque saine. Presque normale. 16 décembre 1999. Six heures du matin. « Réveille-toi, Simili. Elle est partie. On y va. » Son cœur se déchire mais bizarrement elle ne pleure pas. Torpeur. Vide. Elle s’y attendait. Elle n’avait pas voulu se l’avouer, mais au fond, elle savait que ça arriverait. Mais si vite… Elle n’a pas pu lui dire au revoir. La dernière chose qu’elle lui a dite, c’est qu’elle n’avait pas le droit de mourir. Qu’elle devait... [Lire la suite]
Posté par Similitude à 00:05 - - Permalien [#]