Similitudes

Pourquoi moi? Pourquoi toi? Pourquoi eux?

11 novembre 2007

I-robot

Ne pas avoir le droit de le dire. Ne pas avoir le droit de le montrer. Se l'interdire quand on le pourrait, en crever d'envie quand on ne le peut pas. Vouloir juste que quelq'un le remarque, en vouloir à tous ceux qui ne le voient pas. En vouloir à tout le monde, donc. La planète entière est fautive. Chaque être vivant, chaque atome est fautif. Cause de malheur. Cause de tristesse. Tous des enculés, peu importe ce qu'ils ont fait, peu importe qu'ils ne me connaissent même pas. C'est de leur faute, c'est tout.

Être heureuse un jour, malheureuse le lendemain. Pas de raisons, juste des faits. C'est pas une vie.
Détester les gens qu'on aime mais vouloir qu'ils nous aiment plus. C'est pas une vie non plus.
Savoir qu'on est malade mais ne pas oser se faire soigner. Se plaindre pour des broutilles et garder le plus insupportable au fond. On se rapproche de la mort.
Chercher du réconfort et se retrouver à consoler. Vouloir se faire comprendre mais comprendre sans être compris. La mort se rapproche aussi.
Être considérée comme un robot sans sentiments, une machine qui fait, pense, parle, écoute, réfléchit sans s'émouvoir. Froideur maîtrisée, chaleur calculée, sourires mesurés et larmes cachées. Mort totale? Non. Non-vie. Juste un élément du paysage.
Je voudrais juste avoir le droit de souffrir, aussi. Si j'en avais le droit, peut-être que je souffrirais moins.

Allez tous vous faire foutre.

Posté par Similitude à 12:00 - Réalité - Permalien [#]